+ 41 76 824 12 71 corinne.mahaut@essenciels.ch
Revenir dans ses pieds pour alléger le mental

Revenir dans ses pieds pour alléger le mental

écoute active

Une grande partie de la journée, nous monopolisons nos ressources mentales et ceci peut se révéler à la longue très fatiguant. Pour retrouver rapidement de l’énergie, il suffit de reprendre contact avec notre corps. Proposition de pause pour notre cerveau.

 Le plus simple point d’entrée vers notre corps, ce sont nos pieds. En effet, ils soutiennent notre corps et sont en contact avec le sol. Ils nous relient à la terre. La simple attention vers les pieds peut faire descendre notre conscience du cerveau vers le corps.

 Il existe en sophrologie une multitude d’exercices qui permettent cette « redescente ». Commençons par le plus simple, lorsque nous nous installons dans une posture debout. Je vous décris ici ces étapes, puis vous invite à les expérimenter.

 Nous nous installons debout, les pieds écartés de la largeur des hanches et lorsque nous nous sentons prêts, nous pouvons fermer les yeux. Nous portons notre attention sur notre respiration par le ventre, son va et vient… Nous pouvons prendre conscience de notre posture debout, des points d’appui avec le solApprécier notre verticalitéRessentir la gravité, le poids de notre corps attiré vers le sol… Sentir notre équilibreObserver les mouvements de notre corps pour maintenir cet équilibre, en particulier au niveau de nos pieds, lorsque le corps a tendance à basculer d’avant en arrière, ou sur les côtés.

 Nous pouvons aussi suivre une petite variante : pieds nus. Ou encore sur des sols avec des revêtements divers. Ou bien dehors. Et constater les différences

Essayez maintenant, puis marquez une pause en vous rasseyant au fond de votre chaise.

 Quelles sont les sensations dans les pieds ? Quelle est la température ? Que se passe-t-il dans le reste du corps ? Que constatez-vous au niveau de votre esprit ?

Puis, toujours assis, nous pouvons remettre nos corps plus en mouvement, en commençant par les pieds. Nous pouvons remuer nos orteils, faire des rotations des chevilles, du bassin, remuer les doigts, secouer les épaules et nous étirer.

 Quelles sont les différences qui apparaissent dans le corps et l’esprit à l’issue de ce petit exercice ?

 A un moment ou un autre, même brièvement, nous sommes revenus ici et maintenant. Contrairement à notre esprit, très souvent dans le futur ou le passé, notre corps est toujours dans le présent. Et nos pieds en particulier, qui portent notre corps et permettent sa mise en mouvement.

Et si vous essayiez de pratiquer cet exercice au quotidien ? Et pourquoi pas au travail pour faire une pause ? Retours d’expérience bienvenus sur corinne.mahaut@essenciels.ch.

 

 

L’écoute active : clé d’un management orienté sur la qualité de vie au travail

L’écoute active : clé d’un management orienté sur la qualité de vie au travail

écoute active

L’écoute active exige de savoir écouter avec attention et dans la bienveillance ce que l’autre a à nous dire. Pas si simple en réalité dans le flux quotidien, et pourtant, c’est la base d’une ambiance de travail saine.

Cette écoute s’apprend, avec des techniques :

  • un questionnement ouvert,
  • avec de l’espace pour répondre sans interrompre,
  • de la reformulation pour montrer que l’on a entendu

mais ce qui importe avant tout, c’est une réelle écoute :

  • totalement concentrée sur l’autre et non sur ce que l’on va dire,
  • qui va au-delà des mots.

Elle nécessite donc d’observer le langage non- verbal, ce qui permet de déceler les émotions de l’autre et de pouvoir montrer son empathie. Il s’agit de comprendre précisément les sentiments d’autrui tout en conservant une distance affective. Ceci suppose d’être présent physiquement, disponible au besoin, et d’avoir des temps informels avec les membres de son équipe, pas toujours planifiés. Bref, d’être accessible.

C’est dans ces conditions seulement que pourra s’instaurer un climat de confiance réciproque, base de la sécurité psychologique, qui permet à tout.e collaborateur.trice de parler ouvertement et d’être fidèle à lui-même sans craindre de subir des conséquences négatives sur son image, sa carrière ou son statut.

Cette sécurité psychologique favorisera un sentiment d’appartenance et une culture partagée dans laquelle les individus se sentent autorisés à exprimer leurs idées, faire part de leurs préoccupations et poser des questions sans peur.

Par ailleurs, l’écoute active permettra aux managers de déceler les situations à risque et ainsi de pouvoir les enrayer au plus tôt : stress chronique, fatigue importante, problèmes de santé, conflits.

Aussi, pour préserver la santé au travail, il est important de soigner la culture managériale de l’entreprise pour que les responsables soient sensibilisés et formés à protéger leur équipe, d’autant plus dans un environnement en changement constant.

 

 

Bonne année, bonne santé, respirez …

Bonne année, bonne santé, respirez …

santé mentale

Pour prendre soin de sa santé, des pauses sont nécessaires et la sophrologie permet de créer des sas de décompression n’importe où et n’importe quand. Revisite de mes articles 2023 pour commencer 2024 dans la confiance, l’harmonie et l’ouverture.

 Santé au travail :

Mieux vaut prévenir que guérir, et la sophrologie permet de Prévenir les risques psycho-sociaux en apprenant à détecter les signaux d’alerte corporels très tôt, par une pratique au quotidien. Dans un environnement toujours changeant, pour jongler entre Flexibilité au travail et équilibre mental, savoir se recentrer rapidement est salutaire. Dans des contextes particuliers, Travail de nuit et horaires décalés : équilibre énergétique et sommeil sont à entretenir en apprenant à récupérer efficacement.

 Emotions et stress :

Pour la gestion du stress, des techniques rapides peuvent être intégrées facilement pour éviter la panique. Par extension, Mieux vivre ses émotions négatives révèle à quel point l’écoute corporelle donne accès à des messages utiles. Retrouver son âme d’enfant grâce à des mouvements, des contes et des dessins, permet de traverser les tempêtes et réactiver aujourd’hui des capacités d’hier.

 Burnout :

La prise de conscience peut parfois être tardive, Pourquoi j’ai choisi la sophrologie offre un exemple de remise sur pied avec cette méthode. Surmonter un burnout avec la sophrologie, évoque un parcours en étapes pour se ressourcer, récupérer et rebondir.

 Confiance en soi :

Développer la confiance en soi pour se préparer à un challenge et Préparer ses examens et évaluations avec la sophrologie montrent des résultats rapides en mobilisant l’attitude positive et les facultés nécessaires à la réussite.

 Et pour ceux qui l’auraient manqué, revoici un Cadeau de Noël pour bien dormir, à utiliser le soir, pour une micro-sieste ou en cas d’insomnie.

 

 

 

 

Flexibilité au travail et équilibre mental

Flexibilité au travail et équilibre mental

flexibilité et santé mentale

La flexibilité des horaires de travail est souvent mise en avant comme argument de vente lors du recrutement. Associée à l’autonomie dans l’organisation du travail, elle peut en effet être très bénéfique. En revanche, si elle est souvent synonyme de flexibilité pour l’employeur, elle ne l’est pas toujours pour le collaborateur ni le manager, en particulier lorsqu’il n’y a pas d’autonomie dans l’organisation. Et à la longue, elle peut empiéter dangereusement sur la vie privée. Alors comment préserver le fameux équilibre vie professionnelle-vie privée ?

 La flexibilité au travail présente de nombreux avantages, que ce soit sur les horaires ou sur le choix du lieu de travail, lorsque la possibilité de télétravail est offerte. Le premier argument souvent mis en avant est qu’elle permet à chacun de mieux combiner vie familiale et professionnelle : amener et aller chercher les enfants à l’école par exemple, en travaillant de façon morcelée. Cet exemple me fournit d’ailleurs l’occasion de rappeler que le télétravail ne peut être efficace avec ses enfants à la maison. Certains l’ont découvert en 2020. Je le rappelle toutefois car j’ai vu dans une entreprise des abus à ce niveau, qui ont failli remettre en question le télétravail. Il a alors fallu apporter un cadre et des règles précises pour maintenir l’efficacité des télétravailleurs.

 Le second argument se situe au niveau du rythme biologique de chacun. Nous avons tous des pics et des creux d’énergie tout au long de la journée. La flexibilité permet alors de profiter des pics d’efficacité ou à l’inverse de respecter les besoins de repos propres à chacun. Ceci entraîne une disparition du présentéisme et donc une augmentation de la performance globale de l’entreprise.

 Cependant, cette flexibilité entraîne un élargissement du créneau horaire de travail au niveau global de l’entreprise, et une communication asynchrone au sein des équipes, tout le monde ne travaillant pas en même temps. Ceci aboutit notamment à des messages tardifs ou matinaux et à une forte charge mentale, quasi continue.

A chacun de se discipliner pour ne pas regarder ses messages en continu, me direz-vous ? Mais qu’en est-il lorsqu’une équipe utilise un groupe WhatsApp et que celui-ci est rattaché au numéro mobile personnel de chacun ? Difficile alors de ne pas voir les messages passer lorsque l’on consulte ses autres messages. J’ai vu souvent cette situation dans les équipes dispersées sur plusieurs fuseaux horaires. Autre cas de figure, récemment, une cliente à temps partiel m’a indiqué qu’elle pensait à son travail sur ses jours de congé pour cette raison.

 Par ailleurs, cette même cliente indiquait être souvent sollicitée par sa hiérarchie sur ses jours de congé pour effectuer des remplacements. Elle avait alors l’impression de ne jamais en faire assez et d’être toujours en état de vigilance, ce qui rendait impossible pour elle la déconnexion de son travail. Ceci peut être particulièrement marqué dans certains métiers de service à la personne et peut déboucher sur une sorte de « jour de piquet » non officiel et non rémunéré.

 Alors quelles sont les solutions ?

Au niveau de l’entreprise, ma recommandation serait d’utiliser un autre canal de communication plus professionnel, par exemple Slack ou Discord, qui peuvent s’installer sur des téléphones mobiles et permettent par ailleurs de structurer le travail en équipe.

 Mais avant de parler des outils, il est surtout important de valider avec les personnes concernées si elles sont d’accord d’être contactées pour les urgences. En bref, il s’agit de co-construire des pratiques de communication respectueuses et acceptées par tous, par exemple lors d’un atelier en équipe.

 Au niveau individuel, il reste primordial de multiplier les temps de détox digitale, en enlevant les notifications des applications de communication. A moins de partir en pleine nature dans des lieux sans couverture réseau ? Et pourquoi pas en profiter pour faire du sport, de la sophrologie, méditer, afin de libérer l’espace mental.

 Je collabore au sein d’une équipe pluridisciplinaire de santé au travail, l’ISQVT pour explorer avec vous des solutions adaptées à vos besoins.

 Parmi notre offre, mon parcours Décharger le mental permettra également à vos équipes de retrouver un esprit plus léger et de se reposer véritablement en dehors du travail. Mon autre parcours Garder l’équilibre en télétravail, leur permettra de faire de cette flexibilité un réel atout, pour vos collaborateurs et pour votre entreprise. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter sur corinne.mahaut@essenciels.ch.